Un projet durable

Le potager urbain, favorable à la création du lien social et à la santé des citadins

© Eric Prédine

Le potager urbain intègre tous les habitants d’un quartier et peut devenir un lieu de culture et de fête (exposition de peintures et de sculptures, repas de quartier, projections de films, garderie à ciel ouvert, foires aux plantes, etc.), favorisant l’animation de proximité et la mixité sociale. C’est un lieu convivial, de partage et d’échange, ouvert à tous.
De plus, le potager urbain améliore la santé des usagers : le fait de jardiner en plein air favorise l’activité physique et réduit le stress. Par ailleurs, le potager permet la production autonome de fruits et légumes, gage d’une alimentation saine, basée sur des produits frais, locaux et de saison. Selon Eric Prédine, initiateur des jardins partagés en France, le comportement alimentaire des citadins peut même être modifié grâce au projet, car en cultivant eux-mêmes une partie des aliments qu’ils consomment, les jardiniers prennent le temps de les cuisiner et de les déguster autour d’un repas convivial, en éteignant même leur télévision. Ensuite, lorsqu’elles feront leurs courses, ces personnes achèteront plus naturellement des produits frais.

Les bienfaits économiques du potager urbain

Au niveau individuel, le potager urbain permet la production, par les habitants, d’une partie des ressources alimentaires consommées et contribue ainsi à réduire les dépenses du ménage.
Au niveau de l’économie territoriale, le projet participe à la requalification urbaine, renforçant ainsi l’attractivité et le dynamisme d’un quartier. De plus, il permet, pour les collectivités et maîtres d’ouvrage partenaires, de réduire les coûts d’entretien des parcelles aménagées, les habitants se chargeant eux-mêmes de cultiver ces espaces.

Les jardiniers écologiques réintroduisent d’anciennes espèces

En végétalisant leur quartier, en réintroduisant d’anciennes espèces (Kokopelli, Pro Specie Rara) et en jardinant de façon écologique, les jardiniers urbains favorisent également une biodiversité riche et la préservation d’espèces en voie de disparition. Par ailleurs, les potagers deviennent un lieu d’apprentissage et d’éducation à l’écologie et un outil de sensibilisation à la nature en ville aux pieds des lieux de vie.