Charte du potager urbain

La collectivité ou le propriétaire du terrain et les jardiniers s’engagent à respecter la charte de durabilité!
Le projet de potager urbain comporte quelques conditions et critères de réalisation, qui sont de nature technique, organisationnelle, sociale et écologique. La charte des potagers urbains présente ces aspects essentiels, en cohérence avec le principe général d’un urbanisme durable.

Accessibilité à tous

  • Choisir un site au cœur d’un quartier d’habitations dense qui soit facilement accessible à pied (5 minutes à pied environ ou dans un rayon de 500 mètres maximum).
  • Ne pas fermer le potager urbain à clé – les jardiniers peuvent s’y rendre quand ils le souhaitent. Si un jardinier est présent dans le jardin, chacun peut y accéder.
  • Rendre l’espace accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR) et/ou handicapées en supprimant les obstacles et en proposant un mobilier adapté.

Participation des habitants

Organiser une démarche participative avec les personnes les plus directement concernées par le projet, leur permettant ainsi d’exprimer leurs attentes et souhaits.

Convivialité des aménagements

Concevoir le potager urbain de façon à favoriser la convivialité entre les jardiniers ainsi que l’ouverture et les échanges avec le public à l’extérieur, en affichant visiblement à l’entrée du jardin le nom du potager urbain, ainsi que les modalités d’accès, les dates de réunion, le règlement et les personnes de contact.

Jardinage écologique

Faire signer aux jardiniers une charte qui les engage à jardiner de façon écologique, en les y accompagnant (guide du jardinage écologique réalisé par equiterre, cours de jardinages écologiques, etc.)

Matériaux durables

Utiliser des matériaux recyclés, certifiés et/ou locaux pour les aménagements (barrières, bancs, tables, bacs à fleurs, etc.). Ces matériaux doivent être facilement recyclables.

Biodiversité

Si des arbres ou des haies sont plantés, choisir des espèces adaptées au milieu. Préférer les espèces végétales locales non invasives et qui favorisent la biodiversité.

Compostage

Proposer un lieu de compostage et organiser sa gestion individuelle et collective.

Eau

Si possible, installer une citerne de récupération d’eau de pluie.

Animation

Favoriser l’organisation d’événements dans le jardin, dans un esprit de convivialité et de gratuité.